Dans ces eaux-là : fin de l’exposition le 14 mars

Connaissez-vous le mythe de Léda ? Savez-vous ce qui a poussé Caroline Andrin et Etienne Fleury à s’en inspirer pour réaliser cette œuvre de l’exposition « Dans ces eaux-là » ?

Tout a démarré avec une photographie d’archives de la piscine Art déco, autour de laquelle le Phare s’articule aujourd’hui. Sur cette photographie, on peut voir un grand cygne flotter au milieu du bassin entouré de nageuses… C’est ce qui a inspiré les artistes en envisageant une création à quatre mains, autour du mythe de Léda et du cygne.

Cette pièce, réalisée par assemblages de moules anciens et de supports contemporains, fait écho à une tête de pipe conservée par le Musée de la céramique et représentant, elle aussi, le mythe de Léda.

À la lecture de cette œuvre, saurez-vous déceler les éléments issus des moules retrouvés dans les ateliers de la Faïencerie d’Art de Malicorne (Léda endormie et une base de soupière de facture classique) ou la texture « bonnets de bain » propre au travail de Caroline Andrin ? Enfin, auriez-vous imaginer possible que le cou de ce cygne ait pu être réalisé à partir d’une bouée de plastique ? Techniquement et esthétiquement impressionnante, cette œuvre vaut définitivement le détour.

Pour découvrir les autres objets de cette exposition inspirée de la piscine andennaise, notamment les œufs de Léda (C. Andrin), la série de « Piscines plaisirs » (C. Vaultier) ou une composition parfaitement surprenante de réalisme de bouées de faïence (E. Fleury), rendez-vous au Phare jusqu’au 14 mars 2021.

 

Informations pratiques

  • Exposition temporaire à découvrir à l’Espace Muséal d’Andenne
  • Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 18h (attention : à cause du covid-19, les horaires sont sujets à modification).
  • Tarifs : 8 euros – 5 euros (tarif réduit) – gratuit pour les moins de 18 ans
  • Téléphone : +32 85 84 96 95